embacongo@gob.gq

mai 25, 2021

Congo Kinshasa

La République démocratique du Congo est l’une des cinquante et quatre pays qui composent le continent africain. Votre capital et la ville la plus peuplée est Kinshasa. Situé dans la région équatoriale de l’Afrique, ce pays comprend une grande partie du bassin du fleuve Congo, s’étendant jusqu’au Région des Grands Lacs. C’est le deuxième plus grand pays du continent, après l’Algérie. Il borde la République Afrique centrale et Soudan du Sud au nord, Ouganda, Rwanda, Le Burundi et la Tanzanie à l’est, la Zambie et l’Angola au sud, et le République du Congo à l’ouest.

Il a accès à la mer à travers une étroite bande de côte de 37 km, 1 longeant le fleuve Congo dans le golfe de Guinée. Le nom Congo trouve son origine dans les indigènes de Bakongo, installés sur les rives de la rivière Nzadi ou Zaïre, rebaptisé en portugais le fleuve Congo. La RDC a une histoire riche et variée qui commence par les premiers immigrants bantous à arriver dans la région, qui deviendrait l’épicentre du grand Royaume du Congo milieu du 15e siècle.

Le territoire a été revendiqué par l’Association internationale Africain appartenant au roi Léopold II de Belgique en tant qu’État Libre du Congo. Le roi a appliqué une colonisation particulièrement brutal, qui a laissé un équilibre tragique entre cinq et dix millions d’hommes, de femmes et d’enfants assassinés.6 La colonie congolaise Le Belge accédera à l’indépendance en 1960, pour devenir Zaïre sous l’égide du dictateur Mobutu Sese Seko. Pendant gouvernement de Sese Seko le pays a été soumis à un gouvernement autoritaire, violent et kleptocratique, qui a ruiné l’économie de la Congo.

La chute de ce dernier a provoqué le début d’une grave guerre civile qui dégénérerait en conflagration continentale, dans lequel les forces armées de plus de sept pays sont intervenues, laissant comme bilan tragique plus de quatre millions de morts. Le Le résultat a été l’intervention de l’ONU auprès de ses soldats de la paix organisé à la MONUC.

Entre 2003 et 2007, le pays a connu un calme tendu, sous la leadership d’un gouvernement de transition. La République démocratique du Congo était une colonie de Belgique appelé Congo belge, après l’indépendance le nom utilisé était le nom de la République du Congo jusqu’au 1er août 1964, lorsque son nom a été changé en República Démocratique du Congo. Avant cela, les deux pays étaient distingués par leurs capitales, la République démocratique du Congo avec Léopoldville (aujourd’hui Kinshasa), Congo-Léopoldville, et la République du Congo avec Brazzaville, Congo-Brazzaville.

En 1971, le président Mobutu a changé le nom du pays pour la République du Zaïre, un nom dérivé d’un mauvais Prononciation portugaise du mot kikongo nzere o nzadi, qui se traduit par « la rivière qui engloutit tout fleuves « , faisant allusion au fleuve Congo, qui a également changé son nom en celle du Zaïre. Au lendemain de la première guerre du Congo qui a conduit au renversement de Mobutu en 1997, le pays a de nouveau été appelé la République Démocratique du Congo. Vers le troisième siècle, une société a commencé à se développer dans une région initialement comprise dans une superficie de 200 kilomètres le long des rives de la rivière Lualaba dans ce qui est maintenant la province de Katanga. Cette culture, connue sous le nom d’Upemba, enfin devint le royaume de Luba le plus important et le royaume de Congo.

Le processus par lequel les sociétés Upemba ont été transformées en le royaume de Luba était graduel et complexe. Cette transition est développé sans interruption, avec de nombreuses sociétés différentes se développant en dehors de la culture Upemba, après la début de la Luba. Chacun de ces royaumes est devenu riche grâce à l’exploitation des minéraux de la région. La la civilisation a commencé à développer et à mettre en œuvre les technologies de fer et de cuivre, ainsi que le commerce de l’ivoire et d’autres des biens. Le Luba a établi une forte demande commerciale pour leurs technologies métalliques et ont pu créer un vaste réseau Commerce. Vers 1500, le royaume avait établi un gouvernement central fort basé sur le caciquisme. L’influence qui rayonnait de la colonie de l’Angola était très important, embrassant le catholicisme de leurs rois et acceptant de nombreux éléments culturels. Du XVIIe siècle, après diverses guerres civiles et affrontements avec les Néerlandais et Portugais, est entré en déclin, bien qu’il ait duré deux siècles plus.

L’État indépendant du Congo ou État indépendant du Congo était domaine colonial africain, propriété privée du roi Léopold II de Belgique, établi à la Conférence de Berlin en 1885, dont les frontières coïncidaient avec l’actuelle République démocratique du Congo. Le Congo était administré en privé par le roi Leopoldo jusqu’à sa mort en 1908, l’année au cours de laquelle le territoire a été cédé à la Belgique. Pendant cette période, le Congo a été soumis à l’exploitation l’utilisation systématique et aveugle de ses ressources naturelles, en particulier l’ivoire et le caoutchouc, pour lesquels la main a été utilisée du travail indigène dans des conditions d’esclavage. Pour garder votre contrôle de la population indigène, de l’administration coloniale établi un régime de terreur, dans lequel le massacres et mutilations de masse, qui ont nombre extrêmement élevé de victimes. Bien qu’il soit impossible de réaliser calculs exacts, la plupart des auteurs mentionnent des chiffres de entre cinq et dix millions de morts.

À partir de 1900, la presse européenne et américaine a commencé à rapport sur les conditions dramatiques dans lesquelles population indigène du territoire. Manœuvres diplomatiques et la pression de l’opinion publique a eu le roi belge renoncer à sa domination personnelle sur le Congo, devenu devenir une colonie de Belgique, sous le nom de Congo Belge. Dans le cadre de la politique internationale des Nations Unies, la fin de la colonisation des nations qui ils sont venus pour former le soi-disant Tiers-Monde. Dans le cas de Possessions belges, en 1959 les premières élections ont eu lieu gratuits qui ont été remportés par le Mouvement national congolais, réalisé par Patrice Lumumba

En 1960, Patrice Lumumba, avec le Mouvement national Congolais, il a été nommé Premier ministre en remportant le premier élections législatives libres. Joseph Kasavubu, du parti Bakongo Alliance, il a été nommé président par le parlement. Le gouvernement belge voulait continuer à contrôler la richesse minière du pays et, effrayé par le chaos dans lequel il avait sombré, a soutenu la scission du Katanga et du Sud Kasaï, où il y avait un grande colonie de citoyens belges, soutenant les gouvernements fantoches dans ces territoires. Le gouvernement de Patrice Lumumba a demandé L’aide américaine, même pas reçue par les Président des USA, qui a motivé l’approche de la sphère Union soviétique, qui a fourni aux conseillers militaires et de transport l’objet d’intervenir dans les provinces séparatistes. Lumumba il a nié à plusieurs reprises avoir une quelconque idéologie communiste.

Les événements ultérieurs ont conduit à une crise entre le président et le premier ministre, culminant le 5 septembre 1960, lorsque le Premier ministre Lumumba a été dépossédé par le Président Kasavubu. Les Nations Unies ont envoyé des troupes Lumumba a été emprisonné, et il a finalement été capturé par le rebelles, conduit au Katanga et fusillé le 17 janvier 1961 avec l’intervention directe d’agents du gouvernement belge et la CIA. Ses restes mortels ont été brûlés. avec le soutien nord-américain, ils ont combattu le sécessionnistes et rétabli précairement l’unité du pays. La crise la plus grave s’est produite au printemps 1964 lorsque anciens partisans de Patrice Lumumba, avec une forte présence tribale, a mené une grande révolte. Je sais vite s’empare du nord du pays, balayant les démoralisés les troupes gouvernementales.

De même, des dizaines de guérilleros ont été massacrés par des milliers de Congolais. La presse de l’époque a recueilli des références à torture, démembrement et même cannibalisme.10 Cette intervention a déclenché de nombreuses manifestations dans les pays Africains, qui ont motivé cela, une fois l’objectif de sauver la plupart des Occidentaux en otage, Les troupes belges se retireront dans les premiers jours de décembre. À à partir de ce moment, le rôle principal est tombé sur les troupes indigènes, qui, sous la direction de mercenaires blancs, peu petit à petit, ils accaparaient les rebelles.

Ambassade de la République de Guinea Equatorial au Congo Brazzaville